Paella au feu de bois

Je suis en partie d’origine espagnole et s’il y a bien un plat emblématique de ce pays c’est la paella. Seulement voilà, la paella ben c’est loin d’être végétarien. Du poisson, de la viande, des fruits de mers… A croire que tout a été fait pour nous empêcher de manger cet emblème ! Mais tu commences à me connaître et je ne me laisse pas faire. Évidemment je ne suis pas le premier à véganiser une paella mais dans mon entourage on en avait jamais vu la couleur (qu’elle a de belle d’ailleurs). Lire la suite de « Paella au feu de bois »

Publicités

Choux fleur rôti

Je trouve que cette recette s’inscrit vraiment dans l’esprit de la cuisine française.  De la nourriture qui rôtit, des légumes ultra classiques, c’est une recette qui ne ferait pas tâche dans nos vieux grimoires des années 70.

Je livre ici la version « je mets tout dans le four sans m’en occuper » ce qui permet d’avoir une cocotte avec du goût Lire la suite de « Choux fleur rôti »

Poêlée de choux de Bruxelles

Je sais que le chou de Bruxelles n’est pas l’aliment star de nos cuisines mais je pense qu’il devrait être mieux considéré, c’est un légume bon marché, facile à préparer et sain. Il change aussi des sempiternels légumes racines colonisant nos plans de travail à l’approche de l’hiver. Lire la suite de « Poêlée de choux de Bruxelles »

Salade de betterave aux câpres et aux noix.

L’automne arrive, du moins dans notre hémisphère et les produits de saisons qui vont avec me mettent l’eau à la bouche. Les champignons, les courges, les noix, les betteraves et autres végétaux se battent sur les étales pour finir dans mes poêles.

Je n’étais pas un grand fan de cette racine avant de découvrir le mélange câpres / betteraves.  Le coté acidulé et salé du bourgeon contraste bien avec la douceur et le sucre de la betterave. Lire la suite de « Salade de betterave aux câpres et aux noix. »

Croquette de pomme de terre (au tofu fumé)

La pomme de terre, je l’aime sous toutes ses formes. En purée, frite, à la vapeur ou sautée, c’est le légume par excellence qui s’adapte à tous les plats.

Cette semaine j’avais envie de pomme de terre (comme ça m’arrive tous les deux jours). J’ai donc choisi une recette qui change un peu  pour me lancer dans la confection de croquettes de pomme de terre au tofu fumé. Lire la suite de « Croquette de pomme de terre (au tofu fumé) »

Soupe de poireau à l’ail des ours

La base de cette soupe est une recette vraiment classique et basique. Pour lui donner un poil d’originalité, j’y ai ajouté de l’ail des ours que je suis allé ramasser en forêt. J’en parlerai un peu plus longtemps dans un prochain article. Lire la suite de « Soupe de poireau à l’ail des ours »

Risotto marin

De ma Normandie natale, il me manque la mer, de mon omnivorisme natal, il me manque le poisson. Pour retrouver ce goût si particulier que j’associai aux balades sur les plages en hiver, j’ai du trouver un nouvel aliment. Cette nouveauté (qui ne l’est que pour moi) se trouve être le rebut marin, cauchemar de mes pieds,  que peu de personnes mangent en bord de mer, j’ai nommé : l’algue. Il s’agira plus précisément ici d’un mélange d’algues. Ces végétaux (que l’on trouve en magasin bio ou dans les épiceries asiatiques) permettent de retrouver le goût inimitable de l’iode  que j’affectionne particulièrement.

Je voulais aussi retrouver le goût des moules marinières. Lire la suite de « Risotto marin »

Mousse au chocolat

mousse6
Mousse au chocolat aérienne

Il survient parfois des découverte merveilleuses comme la cuisson de la pomme de terre, les graines de cafés torréfiées, la fermentation du raisin… Dernièrement, c’est l’apparition d’une recette de blancs en neige sans œufs qui a déchainé l’internet végane. Qui aurait pensé qu’on pouvait faire à partir de jus de pois chiche une mousse quasiment égale en tous points aux blancs montés en neige ?  L’idée est sortie d’un blog de cuisine expérimentale, Révolution végétale.

J’ai donc voulu tout de suite tester cette découverte et à vrai dire, c’est d’une simplicité déconcertante. S’ajoute à ça le plaisir d’utiliser un produit que j’avais l’habitude de jeter au fond de l’évier.

Pour monter le jus de pois chiche en neige, il faut le jus qui se trouve dans les boite de conserve et un peu d’énergie 🙂 Pour commencer à les utiliser, j’ai décidé de faire quelque chose de rapide et que tout le monde aime, une mousse au chocolat. Les quantités sont pour une dizaine de petits pots.

blancsucre
Jus de pois chiche en neige avec du sucre entier.

Ingrédients pour le jus de pois chiche en neige :

  • 1 tasse de jus de pois chiche en boite (le liquide visqueux). Une tasse représente à peu près le jus d’une grosse boite (celles de 800g).

Procédé :

blancsneige2
Jus de pois chiche monté en neige

Verser le jus dans un saladier. Battre vigoureusement (comme pour des blancs classiques mais avec plus d’énergie). Un batteur électrique est vraiment appréciable pour cette étape ;). Les blancs doivent être assez serrés, c’est à dire que la mousse doit être assez dense et ferme. Une fois les blancs montés, réserver au frais.

Ingrédients pour la mousse au chocolat (pour une dizaine de pots) :

  • 1 tablette de chocolat noir (200g)
  • ¼ de tasse de lait végétal
  • ¼ de tasse de sucre (moins si le chocolat est déjà bien sucrée ou s’il est de mauvaise qualité)

Procédé :

chococuillere
Mélange chocolat – jus de pois chiche en neige

Mettre le lait et le chocolat à fondre au bain-marie ou directement sur la plaque à feu doux (pour les plus téméraires). Les blancs peuvent être battus pendant ce temps là (c’est le conseil *optimisation du temps* de la recette). Une fois le chocolat entièrement fondu, mettre de coté et laisser refroidir quelques minutes.

Incorporer le sucre aux blancs puis ajouter le mélange chocolat/lait à l’aide d’une maryse (ou toute autre spatule, même si une maryse vous sauvera la vie un jour ou l’autre). Mélanger délicatement (instant poésie) puis verser avec une louche dans des petits pots.

Laisser reposer au moins une heure au frais avant de se jeter dessus !mousse1

Les protéines de soja texturées

Les protéines de soja texturées ( abrégé en PST) sont souvent présentées comme substitut de viande (comme si on avait besoin de la substituer :p ). C’est un produit que j’ai toujours dans mes placards en raison de sa grande adaptabilité.

C’est un ingrédient sec très facile à utiliser, bon marché et qui a l’avantage d’apporter des fibres et des protéines. Vous le trouverez principalement en petit et moyen morceau mais il existe des médaillons qui sont de grosses pièces. Je ne les ai pas encore testé mais je pense en essayer dans un « bœuf » bourguignon. proteines-de-soja-fins-175g

J’ai découvert les PST en devenant végétarien (comme tout un tas d’autres produits). Je suis tombé dessus par hasard au détour d’un rayon de mon magasin bio. La tête de ces petites choses biscornues m’a intriguée et j’ai donc mis le paquet dans mon panier en vue de les essayer. Je crois me rappeler qu’il était suggéré de faire une bolognaise avec (ce qui s’avèrera être une bonne idée).

Les PST on une texture fibreuse et un goût plutôt neutre. Il faut les mettre à tremper une quinzaine de minutes dans un bouillon (légume, miso…) chaud. Les PST peuvent être ensuite incorporées à n’importe quel plat en sauce. Je fais souvent un parmentier avec, des lasagnes, de la bolognaise, un chili sin carne etc. Il m’arrive aussi de m’en servir de base pour des boulettes par exemple. Par sa texture, elles peuvent faire penser au poulet. Certaines marques ont des filaments qui se détachent plus ou moins. Je joue parfois la dessus pour donner l’impression d’avoir à faire à du poulet. Ça surprend souvent mon entourage omnivore.

 

Je vous recommande vivement ce produit couteau suisse que vous pourrez utiliser très souvent !

 

Nomilk-shake banane cannelle

IMG_6121

C’était au brunch du dimanche et ça se boit à n’importe quel moment de la journée.  Quand j’arrive à m’en faire un frais au petit déjeuner, je suis le roi du monde !

J’utilise du lait d’avoine parce que je le trouve très agréable en boisson, il est onctueux et possède un arrière gout de noisette. Mais n’importe quel lait végétal peut être utilisé.

 

Ingrédients (pour un très grand verre) :

  • 2 tasses de lait végétal
  • 2 bananes
  • ½ cc de cannelle

 

Procédé :

Verser le tout dans un blender et mixer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de morceaux.

Tadam ! le nomilk-shake est prêt.