Eating animals

safran_foer_faut_il_manger_les_animaux

« Imaginez que l’on vous serve une assiette de sushis. Si l’on devait y présenter   également tous les animaux qui ont été tués pour que vous puissiez les déguster, votre assiette devrait mesurer un peu plus d’un mètre cinquante de diamètre. »

Pour inaugurer cette rubrique, mon choix s’est porté sur un incontournable de la « littérature végétarienne », l’ouvrage à succès de l’écrivain et journaliste Jonathan Safran Foer. Faut-il manger les animaux est un livre stimulant tant sur le fonds que dans la forme… et qui est à l’origine d’une armée de végétariens !

L’auteur nous livre dans cet essai les réflexions issues d’une enquête dans les élevages américains, auxquelles se rajoutent des éléments biographiques. Tout au long de l’ouvrage, Jonathan Safran Foer retrace le cheminement qui l’a conduit à devenir végétarien. Le récit évite de nombreux écueils :

  • Le ton n’est ni pompeux ni moralisateur, la démarche est « compréhensive ». L’auteur a aussi enquêté dans de petits élevages des Etats-Unis et s’est d’ailleurs lié d’amitié avec certains de ces éleveurs. On peut noter que le titre original Eating Animals ne se pose pas comme en français sous la forme d’une question binaire et retranscrit mieux l’approche de l’auteur.
  • Les traits d’humour et l’autodérision contribuent à rendre cette lecture très agréable. Il est aisé de s’identifier au narrateur et à ses tentatives avortées de conversion au végétarisme…
  • Il fait preuve de rigueur en fournissant des chiffres précis et des informations issues d’une véritable investigation. Il débute les différents chapitres en donnant des chiffres clés qui s’incarnent dans des visuels efficaces.

Cette vidéo donne un aperçu de l’auteur et des idées qu’il développe dans son livre :

Interview de Jonathan Safran Foer

Publicités